World History of Male Love - Home Page Greek Mythology



Laïos et Chrysippe

On dit de Laïos, roi de Thèbes, qu'il fut le premier à apporter aux Grecs l'amour des garçons, mais certains attribuent cela à Minos, roi de Crète. Il est connu que lorsque Laïos était trop jeune pour régner, ses cousins Amphion et Zéthos se saisirent du pouvoir. Pour sauvegarder sa vie, il s'enfuit en pleine nuit aidé par des sujets loyaux. Il chercha refuge à Pisa, une terre voisine. Là régnait Pélops qui l'accueillit chaleureusement. Les années passèrent, et Pélops confia à Laïos, devenu adulte, son fils bien-aimé, Chrysippe, " Cheval d'or ", afin qu'il lui enseigne la conduite du char. Ce que fit Laïos, mais il tomba follement amoureux du beau jeune homme. Ils partirent ensemble aux jeux néméens, pour prendre part aux courses de char, et là Laïos enleva le garçon. Amphion et Zéthos avaient alors disparu, Laïos pouvait donc rentrer à Thèbes. Il y emmena Chrysippe par la force, pour faire de lui son amant. Il ne faudrait pas croire qu'il ait été aveuglé par son désir : " Je comprends bien ce que j'ai fait ", disait-il sans conviction pour excuser ses actes, " mais la nature m'y force. "

Laius Kidnapping Chrysippus; 4th c. Apulian volute krater (wine mixing bowl); The Getty, Malibu
Laius Kidnapping Chrysippus

La garçon ne vécut pas longtemps. Certains disent qu'il se tua par honte d'avoir été violé, d'autres accusent la femme de Pélops, Hippodamie, " Dresseuse de chevaux ". On dit qu'elle avait peur que Chrysippe n'hérite du trône de Pélops, au détriment d'Atrée et Thyeste, ses propres fils. Décidée à conserver le trône pour sa famille, elle et ses fils se rendirent à Thèbes pour se débarrasser de cette menace. Une fois arrivés, elle essaya de les persuader d'assassiner le garçon en le jetant dans un puits, mais ils refusèrent, arguant de leur statut d'invités et craignant de briser les lois de l'hospitalité. Furieuse, Hippodamie fit irruption dans la chambre de Laïos et Chrysippe en plein milieu de la nuit, alors qu'ils dormaient tous deux. Elle arracha l'épée de Laïos du mur, et la plongea dans le ventre du jeune homme. Les habitants accusèrent immédiatement Laïos de ce forfait, mais Chrysippe avait reconnu Hippodamie dans sa fuite et de son dernier souffle innocenta le roi. Pourtant Atrée et Thyeste s'emparèrent du royaume et jetèrent le roi dans un cachot pour avoir violé le garçon, méfait qui fut désormais connu dans toute la Grèce sous le nom de " crime de Laïos ".

Pendant ce temps, Pélops avait rassemblé une armée et marchait sur Thèbes pour ramener son fils. En arrivant à la cour de Laïos, il trouva le roi emprisonné et son fils assassiné. Aucune parole n'aurait pu exprimer sa tristesse d'être arrivé trop tard pour sauver son fils, et pourtant il épargna la vie de Laïos. Il avait compris qu'un irrésistible désir avait poussé celui-ci à enlever le garçon. Cependant, ce père au cœur brisé appela sur Laïos une terrible malédiction qui devait, tel un sombre nuage, s'étendre sur lui et ses descendants jusqu'à la troisième génération. Le dieu Apollon, protecteur des jeunes hommes et des garçons, avertit bien le roi de Thèbes de ce qui l'attendait : " Tu ne dois pas avoir de fils ", dit l'oracle d'Apollon quand Laïos vint à Delphes demander pourquoi sa femme ne lui avait pas encore donné d'enfant, " car sinon, ce garçon tuera son propre père et il en occupera le lit ". Au début, la peur rendit Laïos prudent, mais sa femme, lassée d'être négligée, le saoula une nuit, et il paya de sa vie le prix de sa désobéissance au dieu. Son fils Œdipe paya encore plus cher.




Mythographer's Comments

These Greek myths are based quite closely on ancient fragments, materials until now passed over by modern mythographers. The sources range from poets to historians to playwrights and early Christian polemicists. Thus the form of the stories should be seen as a late one, incorporating in many cases Roman sensibilities.

Of course there has never been any one "true" version of any of these stories, as they were told and retold over a span of at least two thousand years across a region ranging across three continents, from the Black Sea to the shores of North Africa, an area now occupied by such countries as Bulgaria, Greece, Turkey, Egypt, Italy and others. Nonetheless, the myths collectively reflect a world view in which male love was wholly compatible with living life in a sacred way, a path to heroism and divinity.
 






Site Map